Lycéens face au défi de l’orientation : les choix et le parcours

Pour les lycéens, l’année de terminale est bien plus que celle du baccalauréat et de la fin des études secondaires. Pour ceux qui souhaitent poursuivre dans l’enseignement supérieur, y compris en empruntant la voie de l’apprentissage, elle est aussi l’année des choix d’orientation et donc d’un parcours de vie. Dès la classe de première, les choix de spécialités et d’options commencent à déterminer un parcours. Emprunter d’emblée la bonne voie permet de gagner un temps précieux, même s’il sera toujours possible d’en changer, rassurez-vous.
Pour être informé des bons plans et avoir des conseils mois par mois, inscrivez-vous aux infos de la SMERRA par ici !

Trouver la bonne formation dans l’enseignement supérieur

Choisir son orientation, c’est d’abord bien se connaître, déterminer ses centres d’intérêt et le secteur d’activité dans lequel on peut s’épanouir. C’est ensuite mener des recherches sur les métiers et leur réalité : tâches, conditions de travail, aptitudes requises, débouchés, etc. Le lycéen enquêteur passe ainsi de discussions en familles aux stages en entreprise et de forums des métiers aux plateformes web de référence comme l’ONISEP.
Place, ensuite, à la recherche de la bonne formation. Études courtes ou longues, en formation initiale ou en alternance, formation pluridisciplinaire ou spécialisée… Le choix est large et différentes routes peuvent mener à une même profession. Les recherches de formation constituent donc une autre étape clé, dépendant de la précision du choix initial, mais aussi de la volonté d’une entrée plus ou moins rapide dans la vie active. Un autre critère décisif est pour beaucoup le prix des études, qui va avoir un impact sur le lieu d’études (rester au domicile familial ou s’envoler vers d’autres horizons) et surtout sur le type d’établissement d’enseignement supérieur.
En effet, il convient de distinguer les établissements publics, au premier rang desquels les universités des établissements privés, car la donne est tout autre en termes de frais d’inscriptions et de scolarité. Pour les premiers, financés et contrôlés par l’Etat, ils sont déterminés par la loi. Les établissements privés, quant à eux, fixent librement ces frais, qu’ils soient sous contrat ou hors contrat. Deux précautions supplémentaires sont à prendre pour les lycéens qui envisagent une formation dans le privé : vérifier que le diplôme délivré est bien reconnu par l’État et, pour les étudiants boursiers, que le parcours est bien éligible aux bourses du CROUS.

Suivre le calendrier Parcoursup 2023

Une fois le choix orientation post-bac réalisé, reste le passage quasi obligé pour les futurs bacheliers, la fameuse plateforme Parcoursup. Plus de 840 000 lycéens, mais aussi étudiants en réorientation et candidats scolarisés à l’étranger, ont ainsi trouvé leur formation sur cette plateforme en 2022. Or elle respecte un calendrier bien précis et il s’agit donc de ne pas rater les étapes si vous souhaitez vous inscrire en première année dans l’enseignement supérieur. Parcoursup concerne :
Les formations non sélectives, licences, PASS (parcours spécifiques accès santé), PPPE (parcours préparatoire au professorat des écoles).
Les formations sélectives de type BTS, IFSI (instituts de formation en soins infirmiers), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), écoles de commerce, d’architecture, d’ingénieurs, de management, écoles nationales vétérinaires, Instituts d’études politiques, etc.
Les formations en apprentissage de niveau DUT, BTS, licence…
Si le premier trimestre est celui des informations pour bien choisir son orientation, avec le deuxième vient le temps du passage à l’action. Les vacances de Noël peuvent être mises à profit pour trouver la bonne formation. Le 20 décembre, en effet, le moteur de recherches Parcoursup ouvre ses portes avec l’ensemble des 21 000 formations proposées pour la session 2023.
Ensuite, les échéances sont les suivantes :
18 janvier au 8 mars : inscription sur Parcoursup et formulation des vœux. Chaque postulant peut formuler jusqu’à 10 vœux (motivés), et 10 supplémentaires pour des formations en apprentissage.
6 avril : date butoir pour finaliser son dossier, les établissements visés demandant généralement des documents complémentaires.
1er juin : ouverture de la phase d’admission principale, les candidats reçoivent des propositions d’admission et doivent répondre à chacune dans les délais indiqués.
Mi-juin : ouverture de la phase d’admission complémentaire permettant de présenter 10 nouveaux vœux dans des formations où des places sont encore disponibles.
4 au 13 juillet : résultats du bac et finalisation de l’inscription d’administrative dans la formation acceptée dans le cadre de la phase principale. La phase complémentaire s’étend, elle, jusqu’à la mi-septembre.
Une précision, Parcoursup est aussi le « lieu » de demande de l’aide à la mobilité, d’un montant de 500€ pour les étudiants boursiers formulant des vœux hors de leur académie de résidence.

Pour plus d’infos, consultez notre Guide Post Bac 2023 :

Vous sentez vos parents eux aussi un peu perdus dans votre orientation et comment s’organise l’enseignement supérieur aujourd’hui ? N’hésitez pas à leur proposer de s’inscrire à notre site Spécial Parents en indiquant leur adresse mail par ici :