En septembre, je deviens étudiant : la to-do list

On le dit souvent, devenir étudiant, c’est apprendre l’autonomie ! Vous allez découvrir les joies des démarches administratives, d’un budget à gérer… en plus de tous vos apprentissages scolaires. Comment être bien prêt pour la rentrée et ainsi envisager sereinement vos premiers mois? Une petite checklist des choses à faire en septembre.

Les démarches administratives

Normalement, la plupart des démarches administratives pour votre entrée dans l’enseignement supérieur sont déjà effectuées (depuis que vous avez eu votre réponse Parcoursup). Rappelons tout de même aux retardataires que l’inscription pédagogique n’attend plus !
Saisissez aussi l’occasion de vous familiariser avec « l’organisation administrative personnelle » en regroupant dans un dossier (physique et numérique) tous les documents personnels importants que l’on pourrait vous demander, de type pièce d’identité et carte d’étudiant, bail de location, attestations d’assurances, relevé d’identité bancaire…

1ère étape : l’inscription administrative

Elle est déjà réalisée puisqu’obligatoire avant la fin août : l’inscription administrative auprès de votre établissement d’accueil est demandée sitôt votre affectation validée sur Parcoursup. Vous êtes donc enregistré en tant qu’étudiant dans votre établissement , vous avez reçu un certificat de scolarité et une carte d’étudiant.

2e étape : l’inscription pédagogique

Attention, si ce n’est pas déjà fait, rendez-vous sur l’intranet de votre établissement (ou à l’accueil) pour valider l’inscription pédagogique. C’est à ce moment que l’étudiant choisit ses unités d’enseignement et options, ses groupes de travaux dirigés et travaux pratiques, ou encore le contrôle des connaissances.

Le sport, c’est en plus

Votre université ou école dispose d’un département ou service des activités physiques et sportives (DAPS ou SUAPS) et vous souhaitez pratiquer votre sport favori ? Inscrivez-vous dès la rentrée. Un certificat médical vous sera demandé, de même, parfois, qu’une assurance personnelle couvrant les activités sportives.

Vérifier ses assurances

Si vous êtes locataire, vous avez certainement déjà souscrit une assurance multirisques habitation lorsque vous avez signé pour votre logement. Mais il vous faut aussi d’autres types d’assurances personnelles, une complémentaire santé , ainsi qu’une assurance responsabilité civile. Tout dépend, pour cette dernière, de votre situation. Vous pouvez l’avoir automatiquement avec une assurance habitation , la vôtre ou celle de vos parents, mais il convient de vérifier, surtout si vous avez plus de 18 ans. Le cas échéant, vous pouvez souscrire une assurance scolaire étudiant, qui vous coûtera dans les 15/30€ pour l’année.

Prévoir les frais à débourser à la rentrée

Mieux vaut débuter sa vie étudiante avec les poches plutôt pleines. À la rentrée, vous devrez en effet vous acquitter de différents frais liés à votre formation. Le coût coût moyen de la rentrée des étudiants a beaucoup augmenté. Par exemple, pour un étudiant non boursier, il atteint cette année 2 527€ ! Cette hausse concerne particulièrement les frais de rentrée (1307,20€, +13,4%), qui incluent les assurances logements, la complémentaire santé ou encore le matériel pédagogique.
La SMERRA est fière de ne pas avoir réévalué ses tarifs depuis plus de 5 ans !

La CVEC, ou contribution à la vie étudiante

Pour l’année 2022/2023, le montant de la CVEC est de 95€. Tous les étudiants doivent s’en acquitter, exception faite des boursiers, des réfugiés, des bénéficiaires de la protection subsidiaire ou temporaire, mais aussi les étudiants inscrits en BTS, en DMA, en formation continue ou en échange international.
Si l’on suit le Code de l’éducation, la Contribution à la vie étudiante est destinée à « favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants ». L’argent redistribué aux établissements doit leur permettre de mettre en place des actions de prévention, un accès aux soins dans des domaines tels que la santé sexuelle, le sevrage tabagique ou la santé mentale, un soutien social (par exemple le prêt de matériel informatique), ou tout autre initiative facilitant la vie étudiante.

Les droits d’inscriptions

Ils sont gelés pour la 4e année consécutive en raison de l’augmentation du coût de la vie, mais vous devrez tout de même vous acquitter de droits d’inscription dépendant de votre niveau d’études :
• 170€ en licence
• 243€ en master
• 380€ en doctorat

Le plus : une aide exceptionnelle

Pour cette rentrée placée sous le signe de l’inflation, une aide exceptionnelle de 100€ a été décidée par le gouvernement. Si vous faites partie des 1,5 million d’étudiants boursiers sur critères sociaux, bénéficiaires d’une aide annuelle des Crous et/ou bénéficiaires de l’APL (Aide personnalisée au logement ). Elle sera versée au mois de septembre.
En tant qu’étudiant, vous pouvez aussi prétendre à des coups de pouce financiers à travers différents dispositifs, détaillés dans le très officiel Guide de la rentrée étudiante, par exemple :
• L’aide à la mobilité master
• L’aide à la mobilité Parcoursup
• Une aide au mérite (pour les mentions Très bien au bac)
• Un prêt garanti par l’État

• Les aides des régions

Un rythme à prendre pour une rentrée étudiante sereine

Un conseil, n’emménagez pas dans votre nouvelle ville au dernier moment. Les semaines précédant la rentrée sont l’occasion de prendre ses marques et de régler d’autres questions, par exemple celle des transports. Il s’agit non seulement de vous munir du titre qui vous permettra de voyager au quotidien, mais aussi de calculer le temps dont vous aurez besoin.

Vous pouvez également en profiter pour vous inscrire à la bibliothèque universitaire, vous renseigner sur les aides de type Pass étudiant proposées par votre ville d’accueil, vous balader sur le campus pour repérer des lieux clés, etc. Dès que vous avez votre planning, pensez aussi à mettre en place votre emploi de temps personnel, vous vous sentirez ainsi plus rapidement « dans le bain » !