Trouver un job étudiant

Pas toujours facile de trouver un job étudiant ! Découvrez nos conseils

Pour l'été ou courant de l'année universitaire, vous aurez peut-être besoin de compléter vos revenus avec un job étudiant. Nous vous donnons quelques pistes pour vous guider dans vos recherches.
En cette période de crise sanitaire, vos recherches pourront s'avérer d'autant plus difficiles pour trouver un job d'été. En effet, les commerces viennent de rouvrir et peuvent avoir des difficultés pour se projeter dans les mois à venir.
Pour pallier à ces difficultés, le gouvernement a mis en place la plateforme : 1 jeune 1 solution qui a pour but d'aider les jeunes à trouver un stage, un job, à obtenir des informations sur le monde du travail, les aides dont vous pourriez bénéficier etc.
En plus de la plateforme, vous pouvez contacter le 0 801 010 808 (appel gratuit) pour être mis en relation avec un conseiller.

Où trouver un job ?

Afin d'avoir une idée de la rémunération proposée, nous vous rappelons que le SMIC horaire NET au 1er janvier 2021 est de 1 231 euros par mois.
A noter : pour certains emplois (notamment chez particulier comme pour du babysitting), vous pouvez vous faire payer en Cesu (chèque emploi service), ainsi vous serez déclaré et cotiserez pour votre retraite.

Voici une liste de sites pour vous aider dans vos recherches :
www.welcometothejungle.com/fr/collections/students
www.cidj.com
www.keljob.com
www.letudiant.fr
www.jobaviz.fr (offres du CROUS)
www.meteojob.com
www.sourcea.fr
www.studyrama-emploi.com
www.studentjob.fr
www.wizbii.com

Vous pouvez également vous tourner vers les associations étudiantes ou les CRIJ (Centres régionaux d’information jeunesse) qui disposent tout au long de l’année de listes d’entreprises ou d’organismes susceptibles de recruter ponctuellement du personnel dans votre situation. Ils pourront aussi vous aider pour votre CV et votre lettre de motivation.

trouver un job étudiant

Et pourquoi pas à un job à la fac ?

Il est également possible de postuler auprès de votre université ou future université. Plusieurs missions peuvent être proposées : accueillir les nouveaux, assister les étudiants handicapés, assurer du tutorat, du soutien informatique, un appui aux personnels des bibliothèques ou aux animations.... Il s’agit souvent d’un mi-temps qui ne pourra pas durer plus d’un an et sera payé au SMIC. Ces contrats sont réservés en priorité aux boursiers.

Si possible, privilégier un job en rapport avec ses études

C'est un plus sur votre CV cela vous familiarise avec l’environnement du travail. Il peut vous permettre également de se constituer un réseau professionnel et de vous ouvrir des portes pour un futur stage ou alternance . Si par exemple, vous souhaitez étudier les langues, vous pouvez dans un premier temps donner des cours particuliers dans sa langue de prédilection, ou être chargé d’assistance l’été (Inter Mutuelles Assistance, Europ Assistance,….). Si vous souhaitez vous diriger vers une formation commerciale, les jobs dans le secteur de la distribution spécialisée (magasins de sport,…) peuvent vous donner l’occasion de faire des travaux pratiques. Pour les étudiants en tourisme/hôtellerie, beaucoup de possibilités sont offertes dans ces secteurs.

Le BAFA

La formation au Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur prépare à animer des accueils de loisirs ou de séjours de vacances. Il peut être obtenu dès l’âge de 17 ans. La formation se compose de trois étapes qui doivent être effectuées sur 30 mois maximum : une formation générale (8 jours), un stage pratique (14 jours minimum), la qualification (6 à 8 jours). Le coût total de la formation varie (de 500 à 1 300 €) mais de nombreuses aides financières existent, notamment par la CAF (91,47 € ou 106,71 € si la 3ème session est axée sur l’accueil du jeune enfant). Les Directions générales de la Jeunesse et des sports accordent également des bourses.
Plusieurs organismes préparent au BAFA : l’UFCV, l’AFOCAL, TEMPS JEUNES, AROEVEN, CEMEA, ….

Allier job étudiant et parcours scolaire

Selon l’O.V.E, une activité régulière rémunérée, sans lien avec les études, et exercée au moins à mi-temps, accroît les risques d’échec scolaire. Pour ne pas nuire à ses études, il est recommandé de travailler moins de quinze heures hebdomadaires.

Pour tout savoir sur les jobs et stages, n’hésitez pas à consulter notre guide !

Crédit photo : "Designed by pikisuperstar / Freepik"